Accueil > Recherche > Microscopie Electronique Avancée et Nano-Structures (MEANS) > GDR Nanoalliages > Présentation

Présentation

Les systèmes de dimension nanométrique font l’objet de beaucoup d’attention aussi bien dans le domaine de la recherche fondamentale en tant que systèmes intermédiaires entre l’atome (la molécule) et le solide que dans le domaine de la recherche appliquée, en optoélectronique, en magnétisme ou encore en catalyse hétérogène. En effet, lorsque les dimensions d’un matériau deviennent inférieures ou de l’ordre de grandeur d’une constante caractéristique du système (libre parcours moyen des électrons, longueur de corrélation dans les transitions de phase, rayon de Bohr de l’exciton), les propriétés physiques du matériau sont complètement modifiées par rapport à celles du matériau massif et sont dominées par les effets de taille finie des objets étudiés.

L’étude de la physique et de la chimie associées à ces objets de basse dimension est en pleine expansion et on assiste depuis les années 2000, aussi bien au niveau national qu’international, à un fort développement dans le domaine des nanoparticules bi-métalliques.

Le fait d’associer deux métaux au sein d’une particule de taille nanométrique (d’où le terme de « nanoalliages ») permet d’étendre considérablement les potentialités de ces systèmes grâce à une diversité structurale couplée aux effets d’ordre chimique et de ségrégation superficielle . Par comparaison avec les alliages métalliques en volume1, le rapport élevé du nombre d’atomes de surface par rapport à celui de cœur (dispersion) conduit à une grande diversité de structures atomiques et chimiques faisant apparaître des phases nouvelles par rapport au diagramme de phase volumique, ce qui élargit encore davantage le spectre des applications potentielles : magnétisme, optique, catalyse, ... Ainsi l’étude de diagrammes de phases de nanoalliages, où la taille du système apparaît comme une troisième variable, représente actuellement un enjeu crucial dans le domaine des nanosciences où il est nécessaire de rassembler les compétences expérimentales et théoriques au niveau national dans une structure telle que celle qu’offre un GDR au CNRS.

Coordonnées des Responsables

Directeur
Christian RICOLLEAU
Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques (CNRS - UMR 7162)
Bâtiment Condorcet
Case courrier 7021 Université Paris 7 Denis Diderot
75205 PARIS CEDEX 13
Tel : (...)

Lire la suite

Bureau et Responsables Thématiques

Le GDR fonctionne avec un bureau constitué d’une dizaine de membres :
– Catherine Amiens (LCC, Toulouse)
– Damien Alloyeau (MPQ, Paris)
– Pascal Andréazza (CRMD, Orléans)
– Cyrille Barreteau (...)

Lire la suite

Laboratoires

Région parisienne :
Laboratoire d’Etude des Microstructures, LEM / ONERA-CNRS, Châtillon.
Contact : François Ducastelle Matériaux et Phénomènes Quantiques, MPQ, Université Paris 7
Contacts : (...)

Lire la suite