Accueil > Recherche > Microscopie Electronique Avancée et Nano-Structures (MEANS) > Groupes de recherche > GDR NANOPERANDO > Les objectifs du GDR NANOPERANDO

Les objectifs du GDR NANOPERANDO

publié le , mis à jour le

Les actions et événements scientifiques du GDR NANOPERANDO (conférences plénières, réunions et écoles thématiques) auront des objectifs multiples :

Stimuler le couplage entre les expérimentateurs (développeurs) des techniques environnementales et les potentiels utilisateurs spécialistes des matériaux, en confrontant les possibilités et limites actuelles des techniques d’analyses environnementales avec les besoins des utilisateurs.

Rapprocher trois communautés d’expérimentateurs (microscopie électronique, microscopie champ proche et techniques synchrotron), qui malgré leurs buts, stratégies et problématiques communs collaborent encore trop peu. Cette diversité des compétences techniques regroupée au sein du GDR sera un atout essentiel pour couvrir efficacement sa pluralité thématique.

Exploiter la complémentarité des techniques environnementales et initier le développement d’approches corrélatives multi-échelles. Confronter les résultats obtenus avec différentes techniques permettra de mieux comprendre les phénomènes observés in situ et les artéfacts inhérents à chaque technique (effets du faisceau d’électrons, effet de pointe, interprétation des données synchrotron…). Cette approche facilitera également le transfert des idées, voire même des technologies entre les techniques. Il est aussi important d’établir des protocoles communs d’acquisition et de traitement des données susceptibles d’être applicables à différentes techniques et expériences.

Identifier et débloquer les verrous techniques freinant l’utilisation des techniques environnementales sur certains types d’échantillons. Compte tenu de la diversité et de la complexité des phénomènes observables, il est indispensable de mettre en place des groupes de travail interdisciplinaires qui connaissent les contraintes instrumentales et les exigences spécifiques liées à la nature des échantillons et à leur environnement.

Coupler l’expérience et la théorie. En parallèle des récents progrès de l’analyse in situ, des approches théoriques sont développées pour comprendre les propriétés thermodynamiques des nanomatériaux en interaction avec leur environnement. En rapprochant expérimentateurs et théoriciens, le GDR générera de nouvelles synergies et rassemblera un pôle de compétence indispensable pour interpréter quantitativement des phénomènes dynamiques souvent très complexes.