Accueil > Recherche > Microscopie Electronique Avancée et Nano-Structures (MEANS) > GDR Nanoalliages > Proposition de thèse / stage post-doctoral

Proposition de stage post-doctoral - CEMES / CNRS (Toulouse)

Sujet : Calcul ab-initio de la structure électronique près des interfaces dans les jonctions tunnel magnétiques

publié le , mis à jour le

Le CEMES (Centre d’Elaboration de Matériaux et d’Etudes Structurales, CNRS, UPR 8011) offre un emploi post-doctoral de 12 mois financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), dans le cadre du projet “SPINCHAT” (Spin and Charge Transfer in single crystal magnetic tunnel junctions) qui associe trois équipes de recherche de Nancy (LPM), de Grenoble (CEA-SPINTEC) et de Toulouse (CEMES-CNRS). Cet emploi peut débuter dès l’automne 2008 ou au début de l’année 2009.
Les recherches menées dans le cadre de cet emploi postdoctoral vont porter sur le calcul de la structure électronique des jonctions tunnel magnétiques. Ces calculs seront effectués avec des codes ab-initio basés sur la théorie de la fonctionnelle de la densité (DFT). Il s’agit du code Wien2k (LAPW) et du code Layer-KKR (théorie des diffusions multiples). Les jonctions tunnel monocristallines qui seront étudiées sont formées d’une barrière isolante de MgO prise en sandwich entre deux électrodes magnétiques de Fe ou d’alliage FexCo1-x. Le but de cette étude est de comprendre les modifications de la structure électronique induites au voisinage des interfaces par un changement de la composition de l’alliage formant les électrodes, ou par un changement de la structure atomique aux interfaces. On s’intéressera en particulier aux états et résonances d’interface, ainsi qu’aux états de puits quantique qui peuvent exister lorsqu’on intercale une couche métallique ultramince entre la barrière tunnel et une des électrodes. Ces calculs de structure électronique devraient être très utiles pour maîtriser les propriétés de magnéto-transport des jonctions tunnel. Ils permettront également de déterminer les spectres de pertes d’énergie d’électrons (EELS) au voisinage des interfaces Fe/MgO qui seront comparés aux spectres expérimentaux réalisés par (S)TEM.

En tant que candidat, vous devez avoir un doctorat en physique des solides ou en sciences des matériaux. Vous devez avoir une bonne expérience en calcul de structure électronique (codes DFT). Une connaissance des matériaux magnétiques serait également appréciée.

Contact :

Dr. Lionel Calmels, 05 62 25 78 79, calmels@cemes.fr, http://www.cemes.fr/